DU 4 SEPTEMBRE AU 1ER OCTOBRE

Collages

Collages visuels et sonores de Perig Villerbu

Six tableaux, six bandes sons pour les accompagner. Créations collectives, en partie réalisées dans le cadre d’ateliers, avec des personnes en situation de handicap, des collégiens et des personnes âgées. Expérience du partage, réalisation politique. Cette première série de Collages s’appuie sur deux principes chers à Jacques Prévert. Les collages, évidemment, ces petites scènes surréalistes que le poète réalisa à partir de cartes postales, de journaux, de photos découpées… Et le cadavre exquis.

Le cadavre exquis : une méthode de travail, l’art du rebond. D’ateliers en ateliers, personne ne travaillait exactement sur le même tableau, on reprenait le travail là où l’autre l’avait laissé. Il s’agissait de faire circuler les idées, les personnes, de créer des
rencontres. Ne jamais hésiter à reprendre à zéro, à coller par dessus le travail de quelqu’un d’autre. Il s’agissait de ne pas avoir peur, de comprendre qu’une fois une chose mise sur le papier, collée, écrite, elle n’est pas finie : c’est le point de départ d’autre chose. Chaque tableau est constitué de quatre à six couches de collages : autant d’images que nous ne voyons plus mais qui ont nourrit l’oeuvre finale : un cadavre exquis dont nous ne voyons plus le début.

Les bandes sons le fruit d’une récupération de sons : j’ai pu demander aux participants d’amener des objets sonores, je leur ai demandé de chanter, de me parler… J’imagine ces tableaux comme des scènes, des débuts d’histoires qui pourraient tous nous toucher, des moments de vie, des images qui parlent du vide et du plein.


Accès libre.