DU 6 AU 26 NOVEMBRE

L’Audition (Weisse)

Ina Weisse

ALLEMAND, FRANÇAIS (VOSTF), 2019-1H39.

Avec Nina Hoss, Simon Abkarian, Serafin Gilles Mishiev...

Séances

  • mer 6
  • 15h40
  • 20h
  • jeu 7
  • 14h30
  • 17h
  • ven 8
  • 13h50
  • 19h30
  • sam 9
  • 13h45
  • 19h10
  • dim 10
  • 12h30
  • 17h50
  • lun 11
  • 19h40
  • mar 12
  • 17h40
  • 21h50


  • mer 13
  • 13h45
  • 19h30
  • jeu 14
  • 15h50
  • 21h
  • ven 15
  • 11h45
  • 17h45
  • sam 16
  • 21h15
  • dim 17
  • 11h
  • 20h
  • lun 18
  • 21h10
  • mar 19
  • 16h45
  • 21h40


  • mer 20
  • 13h45
  • jeu 21
  • 16h45
  • ven 22
  • sam 23
  • 18h45
  • dim 24
  • 13h45
  • lun 25
  • mar 26


Résumé

Anna Bronsky est professeure de violon au Conservatoire. Contre l’avis de ses collègues, elle impose l’admission d’un élève, en qui elle voit un grand talent. Avec beaucoup d’implication, elle prépare Alexander à l’examen de fin d’année et néglige de ce fait son jeune fils Jonas, lui aussi élève violoniste et passionné de hockey sur glace. Elle s’éloigne de plus en plus de son mari, si aimant à son égard, le luthier français Philippe Bronsky. A l’approche de l’audition, Anna pousse Alexander vers des performances de plus en plus exceptionnelles. Le jour décisif, un accident se produit, lourd de conséquences…

C’est un film à la fois tendu et subtil, comme un vibrato de violon, merveilleusement interprété. Il dépeint un monde pris en tenaille, qui n’assume pas ses défaillances, sa vulnérabilité. Les choses les plus essentielles s’y jouent en creux, par petites touches suggérées, jamais appuyées. Il évoque nos faces sombres, nos zones d’insécurité, c’est en cela qu’Anna, à la fois victime et bourreau d’elle-même et des autres, nous est si familière, touchante. Un second film d’une grande maîtrise, qui nous fait regretter de n’avoir pas pu voir le premier long métrage d’Ina Weisse, L’Architecte, resté inédit en France.

Bande-annonce




RESERVATION




LIEN UTILE

TELECHARGEMENT

BOUTIQUE

VIDEOCLUB