Du 24 février au 30 mars 2014

Rythme

Tableaux de Serge Manson

A première vue ces travaux évoquent des images numériques par leurs motifs répétés, leur tramage, leur séquencement. Ils rendent compte de la variété et de la complexité des images du monde par des éléments de plus en plus simples juxtaposés jusqu’à saturation. Derrière des lignes de pesanteur verticales et parfois une grille orthogonale ils évoquent la représentation d’un langage binaire, les raies d’un spectromètre, les codes barres, les oscillogrammes, les vues au microscope, les images de galaxies, de neurones…

Mais ils ne sont en rien produits par l’ordinateur, ils parlent de l’ordinateur et du traitement numérique, de la modernité et de sa complexité. Et c’est la main de l’homme avec la complicité des effets colorés qui mène le propos en cultivant les accidents et les imperfections en exploitant les irrégularités. Les lignes ne sont pas si droites, les couleurs si pures, les compositions si carrées. Il faut se donner le temps de voir les détails, de découvrir les matières, les lignes, les zones … et de laisser aller son imagination.