Evènement Carl Theodor Dreyer

Cycle évènement

Le festival "Les Boréales" consacre cette année une rétrospective au cinéaste danois Carl Dreyer grâce à quatre ciné-concerts exceptionnels et un stage d’analyse filmique en partenariat avec le Cinéma LUX.

Les films

Gertrud (1964 - 1h59)
Gustav Kanning, un avocat réputé, rentre chez lui et annonce à sa femme qu’il va devenir ministre. Celle-ci, non seulement ne manifeste aucun enthousiasme, mais déclare qu’elle souhaite le quitter…

Ordet (1955 - 2h03)
Le cinéaste raconte les événements dramatiques que vit une famille de paysans danois durant les années trente. Dreyer bâtit une mise en scène d’une extrême rigueur dans sa direction d’acteurs et ses mouvements d’appareils pour construire un film qui obsède bien après son dénouement inoubliable.

Vampyr ou l’étrange aventure de David Gray (1932 - 1h12)
Dreyer adapte librement les textes de Sheridan Le Fanu à l’érotisme discrètement saphique : le vampire est une vieille femme maléfique qui terrorise un petit village pour pouvoir soumettre à ses volontés les deux filles du châtelain. Un monde irréel où les ombres abandonnent les corps, où les décors les plus réalistes sont transfigurés par une atmosphère fantasmatique, où rêve et réalité se confondent totalement.

Jour de colère (1943 - 1h32)
En 1623, dans un village du Danemark, une femme du peuple, accusée de magie noire par trois notables, est conduite au bûcher. Avant de mourir, elle maudit le pasteur Absalon. Celui-ci vit avec sa mère Merete et sa jeune épouse Anne. Sur ces entrefaites, Martin, fils d’un premier mariage du pasteur, revient au presbytère, l’amour naît entre les deux jeunes gens.

Le Maître du logis (1925 - 1h47)
Adaptant une comédie à la mode, Dreyer la transforme en une tragédie familiale où un mari se trouve confronté à sa nourrice venue tenir la maison après que sa femme, ne supportant plus sa tyrannie domestique, a quitté le foyer. Il témoigne ainsi de sa capacité à épurer un sujet banal pour le transfigurer par un réalisme méticuleux et une mise en scène exemplaire.

La Passion de Jeanne d’Arc (1927 - 1h17)
Le procès pathétique de Jeanne d’Arc instruit par des juges ecclésiastiques à la solde du gouverneur anglais Warwick du château de Rouen. Si La Passion reste un film d’une beauté indépassable, c’est à l’accord parfait qui s’est instauré entre le cinéaste et son interprète.

Stage d’analyse filmique

Proposé par le festival Les Boréales et le cinéma Lux à Caen, en partenariat avec Pro-Fil, ce stage s’appuiera sur quatre films de Dreyer et fera écho aux trois ciné-concerts. Plus de détails sur le stage...

Les Ciné-concerts

Vampyr ou l’étrange aventure de David Gray
Mis en musique par Piet Lincken
Le 26 novembre, au cinéma L’Entracte à Falaise. Tarifs : 6,50€ à 12€

Vampyr ou l’étrange aventure de David Gray
Mis en musique par le collectif Purée noire
Le 28 novembre, au Cinéma LUX. Tarifs : 7€ et 5€

Le Maître du logis
Mis en musique par Piet Lincken
Le 27 novembre à 20h45 au Cinéma le Cabieu, Ouistreham. Tarifs : 4€ et 5€

La Passion de Jeanne d’Arc
Mis en musique par L’Ensemble de Basse-Normandie, dirigé par Dominique Debart, sur une composition de Tõnu Kõrvits
Le 21 novembre, à 20h30 au Préau, Vire. Tarifs : 10€ et 15€.
Le 29 novembre, à 17h00 au Théâtre de Caen. Tarifs : 14€ et 8€ (pour les personnes ayant suivi le stage au Cinéma LUX).

Infos pratiques

LIEN UTILE

TELECHARGEMENT