DU 14 AOÛT AU 3 SEPTEMBRE

Le Gangster, le flic et l’assassin

Lee Won-Tae

SUD-COREEN (VOSTF), 2019-1H49.

Avec Dong-seok Ma, Kim Moo-yul, Sung-kyu Kim...

Séances

  • mer 21
  • 16h
  • 20h45
  • jeu 22
  • 14h30
  • 19h
  • ven 23
  • 13h50
  • 22h
  • sam 24
  • 13h40
  • 21h10
  • dim 25
  • 14h
  • 22h
  • lun 26
  • 19h
  • 21h30
  • mar 27
  • 16h15
  • 22h


  • mer 28
  • 21h45
  • jeu 29
  • 22h
  • ven 30
  • 11h
  • 22h
  • sam 31
  • 21h15
  • dim 1
  • 21h30
  • lun 2
  • 22h
  • mar 3
  • 21h50


  • mer 4
  • 22h
  • jeu 5
  • 16h
  • 21h45
  • ven 6
  • 22h
  • sam 7
  • 22h
  • dim 8
  • 11h
  • lun 9
  • 22h
  • mar 10
  • 21h50


Résumé

Un puissant chef de gang dont la férocité est redoutée dans le milieu manque de se faire assassiner par un homme qui prend la fuite sans être identifié. S’il a survécu de justesse à l’attaque, le gangster sait que sa réputation est irrémédiablement endommagée : il doit retrouver l’assassin et le faire payer. De son côté, un inspecteur de police, est persuadé que le fameux assassin est l’insaisissable tueur en série nommé « K ». Le flic et le gangster vont alors unir leurs forces pour mettre la main sur l’assassin. Mais si le premier rêve de le voir derrière les barreaux, le deuxième n’a qu’une idée en tête : le voir mourir.

« Explosivement brutal, électrique, cadré au millimètre avec des trouvailles graphiques exceptionnelles et surtout ne s’embarrassant jamais (JAMAIS) de morale ou de questions philosophiques, Le Gangster, le flic & l’assassin est un B, fier de l’être, qui ne déviera jamais de ce programme percutant, procurant de fait un sentiment de plaisir revigorant. Un film de traque où la folie des protagonistes se déchaîne en une série d’affrontements ravageurs, de course-poursuites syncopées et totalement folles pour s’achever par une orgie de violence. Le plaisir qu’on prend devant ce film tient d’abord aux acteurs et surtout au duo du flic et du gangster. L’alliance du pitbull et du cogneur fait merveille et face au tchatcheur bondissant Kim Moo-yeol, le mutisme terrorisant de Ma Dong-seok (incroyablement charismatique) est impeccable. Mais c’est aussi l’enrobage de Lee Won-tae qui impressionne. Derrière sa caméra le cinéaste est un félin : prédateur et bondissant, excité par l’odeur du sang, la vitesse et les coups, il a cette capacité à foncer dans le tas avec un sens du premier degré dément et en même temps une élégance de style jouissive. Une petite bombe étourdissante. » (Première)

Sélection Officielle en séance de minuit - Festival de Cannes 2019

Bande-annonce




RESERVATION




LIEN UTILE

TELECHARGEMENT

BOUTIQUE

VIDEOCLUB