Melancholia

Lars von Trier

français, danois, suédois, allemand (VOSTF), 2011-2h10.

Avec John Hurt, Kirsten Dunst, Charlotte Gainsbourg...

Résumé

À l’occasion de leur mariage, Justine et Michael donnent une somptueuse réception dans la maison de la sœur de Justine et de son beau-frère. Pendant ce temps, la planète Melancholia se dirige vers la Terre...

D’emblée, la bouleversante ampleur des images vous happe, vous emballe dans une sorte d’hypnose exaltante : les images de Lars Von Trier sont l’éblouissante démonstration qu’il n’est pas besoin de prothèse 3D pour faire éprouver la sensation de relief, de profondeur, d’espace. La beauté cosmique des images se conjugue dans une sensualité éblouissante avec la musique de Wagner qui magnifie le long prologue : Tristan et Yseult, le sommet du romantisme, le point culminant de l’amour, fou parce qu’impossible, condamné à lier les amants pour l’éternité dans une fin tragique et brutale, un amour trop puissant pour s’enliser dans la médiocrité d’une vie trop commune…

C’est un film magnifique et exaltant sur lequel plane l’ombre de la mort : sur les invités, sur Justine, sur l’espoir, sur la planète. C’est un film de fin du monde… « D’une certaine façon, le film a une fin heureuse » ironise Lars Von trier, après avoir démontré, tout au long de ce qui est probablement son plus beau film, que désespoir et volupté ne sont pas incompatibles, bien au contraire.

Prix d’interprétation féminine pour Kirsten Dunst au Festival de Cannes 2011

Bande-annonce



LIEN UTILE

TELECHARGEMENT

BOUTIQUE

VIDEOCLUB